Catégorie : Actus du club

La boutique en ligne est réouverte !

Bonjour à tous,

Après une interruption nécessaire pour mettre à jour la boutique, elle est de nouveau ouverte : casquettes, tee-shirt, tapis, gobelets, veste, plaid…
 
N’hésitez pas, profitez-en dès aujourd’hui, en plus, le textile est à -20% pour fêter ça ! 🥳

 

GOODIES

OPERAtiON DESTOCKAGE

conditions de reprise pour le hockey mineur

🐗🥅La nouvelle est officielle: le hockey mineur reprend ce 15 décembre!🥅🐗

Au menu: gel, masques pour tous à l’entrée et sortie de la patinoire, masque pendant l’équipement, respect de la distanciation et gestes barrières, gourde individuelle clairement identifiée.

Les parents des enfants de l’école de hockey et U9 seront acceptés pour accompagner leurs enfants.
Malheureusement ils ne pourront rester dans la patinoire durant les entrainements.

Nos coachs ont revu les plannings pour s’adapter au couvre-feu et permettre à chacun de retrouver la glace y compris pendant les vacances!

Pour que ce plaisir perdure, restons vigilants durant les fêtes! Bonne reprise à tous et toutes!😃

Reprise de l’école de glace

Nous avons l’autorisation de reprendre les activités de Hockey! 🥳Les futurs marcassins 🐗retrouvent le chemin de l’école de glace à partir de Mardi 22 Septembre.
Rappel des horaires : Mardi 18h30 – 19h15 / Samedi 12h – 13h
Pour les parents accompagnateurs, voici le protocole de reprise:
– les parents auront accès aux tribunes avec masque (masque obligatoire à partir de 11 ans) et respect des distances.
– les enfants devront se laver les mains au gel hydroalcoolique en arrivant et en partant.
– les enfants auront accès au vestiaire publique et aux bancs en bord de glace (côté tribunes) pour s’équiper.
– les enfants amèneront leur propre gourde + prénom
– une prise de température peut être effectuée sur votre enfant. Si la température est supérieure à 37, il ne pourra pas participer à l’entraînement.
Merci de faire preuve de patience lors de l’attente pour le prêt du matériel.
NB: attention, pour des raisons de responsabilité, les personnes amenant des enfants qui ne sont pas les leurs pour faire un essai, devront présenter une autorisation écrite signée par les parents de l’enfant et s’acquitter de l’assurance et du chèque de caution.

Interview du président par France 3

Retrouvez l’interview de notre Président diffusée dans le journal régional de France 3. Vous le trouverez dans l’édition du 19/20 du 16 août ainsi que dans celle de ce midi dans le 12/13.

Début d’intervention à 3minutes 55 secondes.

https://france3-regions.francetvinfo.fr/auvergne-rhone-alpes/emissions/jt-1213-auvergne?fbclid=IwAR2bUdk3KD3r9YpOI7yOZLWt0bHldG4s43u0SfV73jteIEo0cSECn1baOgE

Le président interrogé par France 3

Le Président du HCCA a été interviewé aujourd’hui par France 3 Auvergne concernant la non validation en D1.
Une intervention télévisuelle pourrait être diffusée ce soir ou dans les jours à venir. En attendant, vous pourrez lire l’article ci-dessous.

https://france3-regions.francetvinfo.fr/auvergne-rhone-alpes/puy-de-dome/clermont-ferrand/clermont-ferrand-club-hockey-sangliers-arvernes-menace-relegation-1863370.html?fbclid=IwAR1E_crbsu3t3AbziLAhHYs6jzFWE1Vyf-2TNp9n_Cauff_GsOHHyjtOhVs

Les archives du hockey clermontois : la saison 1989-90

Les archives du hockey clermontois : la saison 1989-90

Me voilà donc de retour avec une nouvelle évocation de l’histoire agitée du hockey clermontois. Cette saison 1989-90, tout en nous replongeant bien 30 ans en arrière, nous rappelle pourtant à l’actualité du club. En effet cette saison là les dirigeants, de ce que l’on appelait alors l’Auvergne Hockey Club, avaient également fait le pari de prendre un entraîneur-joueur, ce qui en soit n’était pas une première; mais un gardien, si !  Ce n’était pas chose courante et en tout cas une première pour Clermont qui ne sera renouvelé  . . . que 31 ans plus tard !

Mais commençons par évoquer la saison précédente, une des plus brillantes de l’histoire du club puydomois. Elle fut mené de main de maître par l’entraîneur-joueur canadien André Saint-Laurent, cela malgré le handicap de nombreuses blessures et maladie, à commencé pour lui-même. Il fut gêné toute la saison par une hernie discale sur un corps certainement usé par une longue et épuisante carrière  (8 ans de NHL avec participation à une demi-finale de coupe Stanley, 4 au plus au niveau suédois et j’en passe; excusez du peu !). Ses problèmes de santé feront d’ailleurs de cette  saison 88/89 sa dernière comme joueur. Remise à temps pour les playoff de tous leurs maux, l’équipe sut se galvaniser sous l’autorité de son charismatique coach et finira 3ème de cette D1, à égalité de point avec le second Reims et 1 point derrière le premier Caen*. Les 2 premiers montants en élite, Clermont rate donc de peu la monté.  Saint Laurent très demandé, le président Michel Condat ne put le retenir ainsi que son gardien emblématique clermontois, Patrick Partouche, parti donner un nouveau virage à sa carrière professionnel. (Son nom doit vous dire quelque chose, il est depuis de nombreuses saisons le président du club d’Amneville).

  • A savoir : les playoffs alors ne se jouaient pas par tour éliminatoire mais comme une poule finale où les 6 meilleures équipes se rencontraient.

Voilà donc le hockey clermontois orphelin à la fois de son entraîneur et de son gardien. Les dirigeants voulant retrouver performance et sûreté devant les cages et le dynamisme de l’école canadienne qui plaisait tant aux joueurs comme au public, ils pensèrent qu’une seule et même personne pouvait remplir ces 2 conditions. Ce fut donc Michel Vallière. Pour l’intéressé c’était aussi une première  que de prendre en main des séniors. Ce joueur  n’est pas n’importe qui, même si inconnu en France. Il était dans la sélection canadienne préparée depuis plusieurs mois pour représenter la feuille d’érable aux JO de Calgary (1988). Mais tout fut balayé quand le CIO permit la présence des pros. La fédération canadienne ne se fit pas prier pour dissoudre sa sélection et en bâtir une nouvelle avec des joueurs NHL à partir des franchises éliminées des playoffs. Gardien remarquable et spectaculaire, capable par ses relances d’être le premier attaquant. (fait remarquable, il sera même gratifié d’une assistance lors d’un match), il ne restera pas longtemps un inconnu en France.

Jamais évident de porter les 2 casquettes de joueur et d’entraîneur ; encore moins pour un gardien qui ne peut que difficilement faire passer les consignes sur le banc lors des matchs. Il sera en cela secondé par Serge Messier lors des entraînements comme des rencontres. Cette saison, pour être tout à fait franc ne fut pas des plus performantes mais on était alors sur un nouveau cycle à relancer. Michel Vallière contribua beaucoup à le faire, sur la glace comme en dehors. D’ailleurs, si nous faisonst abstraction du classement final, l’équipe sut être par moment brillantes et combative. Elle réussie plus d’une fois à arracher l’égalisation (les matchs nuls étaient alors possible) à la dernière minute en faisant sortir le gardien pour un joueur de champ. Ce jeu plaisait à un public qui répondit présent dans les gradins tout au long de la saison. Il a permis à de nombreux jeunes joueurs de s’aguerrir, prendre de l’expérience et de la confiance en soi ; bref il a fort bien préparé le groupe pour les échéances futures. Outre le fait qu’il permit quand même à l’équipe de participer au playoffs (de justesse au détriment de Lyon), il eut aussi des initiatives solidaires comme repeindre le vestiaire de l’équipe première avec logo du club et citations d’abnégation et d’encouragement au travail, comme cela se fait beaucoup maintenant. Ce fut aussi cette saison là qu’on adopta définitivement le nom-totem que j’avais proposé il y a quelques années au club et que tout le monde connaît dorénavant : les Sangliers Arvernes. Je reste persuadé qu’il n’y est pas pour rien. L’équipe terminera dernière de cette poule de playoff mais Michel aura tapé dans l’œil de bien des observateurs, à commencer par un certain Bob Gainey, ancien joueur-capitaine vedette des canadiens de Montréal et qui cette même année faisait une « expérience exotique » remarquée en tant qu’entraîneur-joueur à Epinal. Il n’y resta qu’une saison avant de repartir en NHL en tant qu’entraîneur-chef puis directeur-gérant des North Stars du Minnesota. Il n’oubliera pourtant pas Michel Vallière qu’il convia au stage de pré-saison de sa franchise. Malheureusement pour lui il ne sera finalement pas gardé et Michel regagnera Clermont en novembre 90 mais cette fois avec la double nationalité franco-canadienne. Cela permit au nouvel entraîneur Jacques Delorme de pouvoir être aussi présent sur la glace où il fut un précieux renfort à l’arrière. La suite : après une brillante saison, l’équipe finira à nouveau 3ème  (suivant cette fois la formule qui prévaut toujours aujourd’hui dans les playoff). Cela ouvrit, un peu à leur corps défendant, les portes de l’élite aux Sangliers.

Michel Vallière ne resta pas et  partit d’abord pour Chamonix avant de rejoindre un nouveau venu en élite aux dents longues, Brest, avec lequel il sera champion de France. Mais surtout grâce à sa naturalisation il sera appelé rapidement en équipe de France; certes trop tard pour Alberville (92*) mais à temps pour participer à la grande fête olympique de Lillehammer en 94*. Il accomplissait par la même un rêve de jeunesse. Pour le hockey clermontois ce fut moins glorieux car cette monté en élite lors de l’année des JO d’Albertville – raison d ‘ailleurs  de cette promotion – se révélera être un cadeau empoisonné mais ceci est une autre histoire.

  • Rappel : Les JO de Lillehammer ont bien eu lieu 2 ans après Albertville puisque ce fut là l’occasion de créer ce décalage avec les JO d’été que l’on connait de nos jours pour que ceux d’hiver n’est plus lieu la même année.

Patrick POITRINEAU

 

Recherche de volontaires

Merci à Steve de s’être autant impliqué dans la redynamisation de la communication externe du HCCA durant la saison dernière (relai d’infos du club quasi quotidiennement sur les réseaux sociaux tant, sur la page D1 que sur la page Club) avec le souci de satisfaire au mieux les supporters, les membres de l’association ou les partenaires avec lesquels il a développé des actions de promotion de notre sport.

Merci aussi aux autres membres de son équipe qui ont contribué à ce travail et dont certains nous quittent également.

Le HCCA a désormais besoin de personnes ayant des connaissances organisationnelles, webmaster, graphisme, réseaux sociaux, relations partenaires etc. afin que les efforts entrepris la saison dernière perdurent.

Par ailleurs, le HCCA recherche des bénévoles prêts à donner un peu de leur temps afin d’aider la structure à se développer et organiser la prochaine saison 2020/2021. Nous recherchons toujours des volontaires pour donner des petits coups de mains dans tous les domaines :
– aide auprès des différents services du club (partenaires,comptabilité, secrétariat, animation, matériel, boutique etc.)
– accueil les soirs de matchs, sécurité, table de marque (y compris pour les matchs mineurs !)
– des « bras » (ex : déménager des appartements joueurs, aide pour les manifestations diverses etc…)

Un domaine vous intéresse, vous avez un peu de temps, n’hésitez pas, il y a forcément quelque chose pour vous !
Contactez-nous via Facebook. 🐗

Plongeon dans les Archives du Hockey Clermontois.

Histoires d’entraîneurs

Un changement d’entraîneur n’est jamais anodin dans la vie souvent mouvementé d’un club sportif.
Notre discipline, le hockey sur glace, ne déroge pas à cette réalité. Cela peut même conduire à des situations assez dramatiques que les associations parviennent généralement à relever avec la motivation de tous.

Dès l’ouverture de la patinoire en cours d’hiver 1972 -voire probablement avant même le début des travaux- il y avait l’intention de pratiquer les 3 grands sports de glace reconnus : le patinage artistique, le hockey et le patinage de vitesse. Pour cette dernière, elle ne sera guère pratiquée plus de 5 années avant de disparaître faute de réelle motivation. A la place, apparaîtra rapidement une section de danse sur glace séparée de la tutelle de l’artistique.
En ces débuts héroïques, ces 3 sections étaient toutes rattachées à un même club : le Club des Sports Clermontois, déjà pluridisciplinaire et plutôt spécialisé dans les sports nautiques et d’hiver.
La création de cette patinoire était l’œuvre d’un privé, M.Boudou, par ailleurs déjà propriétaire du premier bowling clermontois. Cette précision a son importance pour les évènements futurs. Le Club des Sports Clermontois devait donc lui louer la glace.

Vers mars-avril 1972, ce fut le hockey qui eut droit en premier à un entraineur en la personne de Jean-Marie Nourry. (l’artistique devra attendre la rentrée de septembre pour avoir son entraineur attitrée et en attendant doit faire mauvaise fortune bon cœur avec les cours d’un Jean Marie Nourry improvisé professeur d’artistique intérimaire.)

Très impliqué, il eut à cœur de donner tout de suite les bonnes bases à un groupe de jeunes adultes motivés, complété d’un suisse, Freddy Heussi, à la quarantaine alerte et une réelle expérience de gardien de son helvétie natale ainsi que d’un joueur français aguerri, Alain Chavigné.
Il porta aussi beaucoup d’attention à la formation d’une école de hockey pour les plus jeunes, dès 4-5 ans. On peut dire qu’il a fait du bon boulot avec le soutien amical de l’emblématique entraîneur de l’équipe de France, Pete Laliberté, une figure mythique de l’histoire du hockey français.
Son travail assidu lui permettra d’inscrire pour la première fois une équipe sénior en compétition officielle dès la saison 1972/1973. Dure expérience mais loin d’être sans victoires, le club fut rattaché pour cette première saison à la ligue Rhône-Alpes. Ce championnat de 2ème série (la D3, telle que nous la connaissons aujourd’hui n’existait pas ; il y avait alors beaucoup moins de clubs) étant peu étoffé, la saison fut complétée par de nombreux matchs amicaux.
La saison suivante l’équipe première, nettement plus aguerrie, se lancera en 2ème série dans une ligue moins relevée, celle du Sud-Ouest. (A noter que le hockey clermontois se verra pendant une bonne décennie rattaché à cette ligue pour la quitter et revenir définitivement dans celle de Rhône-Alpes.) Ce fut l’année d’un premier titre qui n’est plus décerné de nos jours me semble-t-il : « Champion de la ligue du Sud-Ouest » face à Anglet. Cela vaudra au club clermontois les honneurs d’un quart de finale face aux Français Volants, club mythique s’il en est, mais qui était alors un peu dans le creux de la vague.
Le championnat s’arrêtera là mais Jean-Marie Nourry pouvait être fier du travail accompli et d’avoir conquis un public non négligeable pour une toute nouvelle discipline. Enfin, il pouvait aussi être fier des jeunes pousses que lui et Freddy Heussi couvaient activement. Il y avait là déjà des jeunes gamins très prometteurs.
Hélas, il ne verra pas se concrétiser le fruit de son travail par un premier titre national en hockey mineur conquis par les poussins (U10 ?) lors de la saison suivante.

L’affaire éclata en début d’année 1975. Jean-Marie Nourry, outre son poste d’entraîneur, donnait aussi des cours de patinage à des particuliers lors des séances générales et affutait aussi les patins de particuliers sur l’affûteuse appartenant à la patinoire de M. Boudou. Ces activités étaient rétribuées mais bien sûr déclarées à la direction auprès de laquelle il reversait un certain pourcentage ou recevait une commission.
Lorsque le propriétaire de la patinoire s’aperçut que Jean-Marie était loin de tout déclarer, la direction bannit l’entraineur de la patinoire, lui interdisant formellement d’y remettre les pieds. Bel embarras pour le club qui avait bien sûr besoin d’un entraîneur !

Peut-être ai-je un peu simplifié les circonstances mais lors des faits je n’avais guère plus de 15 ans et me trouvais loin du cœur des débats (merci d’avance à tous les anciens qui pourront m’en dire davantage).
Quoiqu’il en soit très vite, il y eut deux clans : ceux soutenant M.Nourry et ceux, plus pragmatiques – mais avaient-ils le choix… ? –  se pliant aux exigences de M.Boudou.
Cela conduisit les dissidents à créer une nouvelle section hockey rattachée au prestigieux C.U.C. (le Club Universitaire auquel étaient rattaché les « Demoiselles de Clermont » multi championnes de France de basket). Ils essayèrent de le faire avec Jean-Marie Nourry comme entraîneur mais l’intransigeance de M. Boudou ne permettra pas à ces derniers de le garder. (Cette section du CUC perdurera quelques années jusqu’à ce que, dans un premier temps, les 2 équipes s’associent pour le championnat avant de fusionner complètement dans les années 80.)

L’équipe première, si bien partie, bafouillera complètement sa saison. L’entraîneur provisoire, Gérard Faucomprez, malgré une présence hebdomadaire loin d’être à temps plein, plus le coup de main épisodique de Pete Laliberté et surtout l’engagement de Freddy et quelques séniors, permirent aux jeunes poussins de non seulement accéder à la finale du championnat de France, mais de battre l’équipe de Megève où figurait un certain Philippe Bozon.

Ce titre, qui d’ailleurs n’existe plus, mettra du baume au cœur et amena les nouveaux dirigeants à choisir le premier entraîneur étranger au club pour la saison suivante. Ce sera en fait un duo d’entraîneurs canadiens, Steven Kellogg’s (entraîneur officiel) et Dennis Brown (le joueur étranger officiel autorisé à jouer en championnat selon les règles de l’époque -1 seul étranger- qui seront en vigueurs jusque dans les années 90).Ils ne resteront qu’une saison mais feront monter le club en National B.

Mais ceci est une autre histoire ; et plus encore l’intersaison1976/1977 qui fut des plus épiques faisant passer celles des dernières années comme de longs fleuves tranquilles…

Equipe 1ère avec J. M. Nourry debout complètement à gauche près du président,M. Dutordoir.

La photo précédente est l’équipe Une de la saison 73/74, voici de la même saison, les gamins dont les plus petits que l’on voit assis + ceux debout au centre près de Nourry qui seront champions de France poussins 1 an plus tard (alors certes il y a qlqs absents sur la photos).

Patrick POITRINEAU

Focus sur Florian GOURDIN

Aujourd’hui, focus sur l’un de nos joueurs ou plutôt l’un de nos gardiens de classe internationale.

Florian GOURDIN, tout juste 18 ans, a réalisé son hockey mineur principalement au sein de l’équipe de Gap.
Arrivé pour la saison 2019/2020 au sein du groupe Clermontois, il est le gardien titulaire de l’entente HCLR (Hockey Clermont Lyon Roanne, actuellement 2ème de leur poule avec 2 matchs de retard); et le second portier de notre équipe 1ère.

 


Toujours prêt à monter sur la glace, il nous livre son ressenti sur ce statut de second gardien au sein des Sangliers Arvernes : «J’accepte bien évidemment ce rôle, je prends toute l’expérience que j’ai à prendre pendant cette première saison au sein d’une équipe professionnelle et je me donne à fond pour progresser et être prêt si jamais l’équipe a besoin de moi ».

Nous l’avons aussi bien évidemment questionné sur son ressenti des résultats actuels de l’équipe : «On est dans une passe compliquée avec l’équipe. On montre que le potentiel est là, qu’il y a la place mais il manque encore et toujours ce petit truc… on ne concrétise pas et c’est frustrant, mais on ne va rien lâcher et se battre avec nos forces jusqu’au bout.»

 

Sélectionné dans le groupe U20 de l’équipe de France depuis le début de la saison, Florian nous montre que c’est un gardien talentueux en ayant été notamment titularisé 2 matchs sur 3 lors du dernier tournoi à Gjovik (Norvège). « On a passé un bon tournoi dans l’ensemble malgré la défaite sur le dernier match… on a vraiment passé une bonne semaine et le collectif vit bien. »

Dans le domaine de l’international, on notera également que nos #18 Théo VIALATTE et #20 Lucas CHAUTANT sont eux aussi sélectionnés depuis le début de la saison en équipe de France U20, non convoqué lors de ce dernier tournoi car le rassemblement était orienté U19.

 

Vous l’avez compris, Florian est un gardien talentueux, à l’indéniable potentiel, qui cherche à prendre un maximum d’expérience au sein de nos équipes et du groupe France. Rigoureux et travailleur lors des entrainements, nous sommes certains que son travail paiera.
Ce jeune homme est également généreux : accompagné de son capitaine #88 Antoine Vigier, et de #10 Julius Sinkovic, il a donné un peu de son temps en fin de match aux personnes handicapées de l’ASAC de Montluçon venues pour découvrir le hockey sur glace.

Nous lui souhaitons une très bonne fin de saison au sein des Sangliers Arvernes de Clermont-Ferrand, du groupe HCLR et de l’équipe de France.

 

 

 

#
25
Nom
Florian GOURDIN
Nationalité
fra France
Position
Gardiens
Age
19

Warning: mktime() expects parameter 4 to be int, string given in /htdocs/wp-content/plugins/sportspress/modules/sportspress-birthdays.php on line 220
#
Nom
Age
2021
#
18
Nom
Théo VIALATTE
Nationalité
fra France
Position
Attaquants
Age
21

3 internationaux U16 issus de la formations Clermontoise

3 talentueux internationaux U16 issus de la formation clermontoise ont fait la fierté du HCCA lors du tournoi des 4 nations à VAUJANY la semaine dernière.

Emilien Lochu nous confie avoir eu « une semaine formatrice et enrichissante ». Valentin Grossetête a eu le plaisir d’être capitaine.
Bonne continuation à Antoine Addamo formé initialement au HCCA qui poursuit sa formation à Rouen!

Bravo à eux!