Auteur/autrice : Jonathan

Interview avec Tanguy VILLAIN

1er match de la phase retour de la saison et 1ère victoire depuis la 1ère journée du championnat. Est-ce que ce match peut nous laisser présager une seconde moitié de saison plus en réussite que la première ?

Bien sûr, nous avons une équipe avec beaucoup de jeunes joueurs et pour nous, chaque match est un moyen de progresser. Nous ne pouvons donc qu’espérer plus de réussite que pendant la première partie de la saison.

Après une défaite 5-1 à l’aller face à cette équipe de Chambéry, cette victoire, cette revanche, a-t-elle un goût particulier pour le groupe ?

C’est sûr que cette victoire a un goût particulier, une semaine après la défaite à Chambéry nous voulions montrer que nous étions capables de rivaliser.

Avec 0 but encaissé en infériorité numérique sur les 4 pénalités concédées, l’équipe a montré une grande efficacité défensive dans ce domaine du jeu. Ceci a-t-il été la clé de la victoire selon vous ?

Nous savons que les pénalités nous ont déjà coûté beaucoup de buts cette année et nous essayons de travailler dessus chaque semaine. Réussir à être discipliné même s’il nous reste du travail a été une des clés de la victoire.

Enfin, à titre personnel, vous avez réalisé une assistance face à cette équipe de Chambéry, votre 1er point cette saison. Vous êtes-vous senti plus libéré durant ce match ?

Je ne me suis pas senti particulièrement plus libéré mais c’est vrai qu’étant un joueur avec très peu d’expérience en professionnel, chaque match me permet de trouver un peu plus mes marques.

PRESSE : La Montagne

Article de presse

Les Sangliers Arvernes maîtrisent les Eléphants de Chambéry.

Les Sangliers Arvernes de Clermont-Ferrand ont remporté leur deuxième victoire de la saison, ce samedi, lors de la réception de Chambéry (4-3)…

Interview de Steven CATELIN

Suite à la blessure du gardien titulaire de Clermont vous avez rejoint en prêt l’effectif clermontois après un arrêt du championnat de D2 avec votre équipe de Roanne. A-t-il été difficile d’intégrer l’effectif dans ces conditions ?

Ce n’est jamais facile d’intégrer un effectif en cours de saison. J’apprends encore à connaître l’équipe mais les gars m’ont bien accueilli et je m’intègre doucement. J’ai simplement saisi l’opportunité de pouvoir jouer alors que ma saison devait être finie. Je remercie d’ailleurs Roanne d’avoir accepté de me prêter et le club de Clermont de me faire confiance pour remplacer Flo le temps de son rétablissement.

Ce match face à Montpellier représentait votre 1er match en D1 depuis la saison 2018-2019 avec Chambéry, quel était votre état d’esprit vis-à-vis de votre retour à ce niveau de championnat ?

Je suis content de pouvoir rejouer à ce niveau, mon objectif est d’y rejouer pleinement à un moment donné, je dois montrer que je suis capable d’évoluer à ce niveau. Je n’avais pas joué de match officiel depuis 5 mois, (en coupe de France avec Roanne face à Chambéry) je pense que j’étais un peu en manque de repères et de compétitions mais j’ai donné et je donnerais mon maximum pour aider l’équipe.

Après une constante progression durant les derniers matchs au niveau des pénalités, celles-ci ont été de nouveau un gros point noir de ce match pour votre équipe, que s’est-il passé ?

Il est clair que si l’on veut avoir une chance de faire de bonnes prestations et de se donner une chance de gagner les matchs, il faut éviter le plus possible les pénalités. Mais cela fait partie du jeu et il faut être plus efficace que ce soit en infériorité ou supériorité numérique.

Le capitaine de l’équipe, François FAURE, a expliqué cette défaite face à Montpellier par un manque d’implication de la part de l’équipe. Quelle est votre analyse pour ce match ?

Nous avons mal commencé le match en prenant 3 buts assez rapidement, ça nous a pris de l’énergie dès le début pour essayer de revenir dans le match. Je pense que nous n’avons pas mis assez d’intensité et on a perdu trop de duels pour se donner une chance de gagner. C’est compliqué pour moi de juger après seulement un match, mais c’est clairement un point qu’il faudra améliorer pour les prochains matchs et ce dès samedi pour le match à Chambéry.

Interview de l’ancien Clermontois : Swann NEPVEU DE VILLEMARCEAU

Vous allez remonter sur la glace clermontoise pour la première fois depuis votre départ à Montpellier, comment vous sentez-vous ?

Je suis très heureux de retourner sur la glace de Clermont-Ferrand. Ça fait toujours plaisir de retrouver une patinoire où l’on a des souvenirs. En plus de cela j’ai de très bons amis à Clermont notamment Tanguy VILLAIN et Tristan NARBONNE cela va me faire plaisir de les revoir.

Comme Clermont, votre équipe connaît un début de saison difficile, quel est l’état d’esprit de l’équipe pour aborder ce match ?

Comme toutes les équipes, Montpellier a rencontré des difficultés liées à la crise du Covid, c’est un contexte vraiment spécial mais nous avons confiance en nos qualités. Nous aborderons le match de Clermont avec beaucoup de sérieux et d’envie.

Avez-vous un petit message à faire passer aux supporters de Clermont qui ne pourront malheureusement pas être physiquement présents au match ?

Malheureusement nous sommes tous confrontés au huit-clos, c’est aussi dur pour les supporters que pour les joueurs. Continuez à supporter votre équipe même si ce n’est que sur les réseaux sociaux, les joueurs en ont besoin. Que le meilleur gagne samedi.

Interview d’après match avec Adrien KHELIL et Filip HUDAK

Adrien, tu es rentré en jeu sur un tir de pénalité, suite à une blessure du gardien titulaire Florian GOURDIN, comment te sentais-tu vis-à-vis de cette mise en condition plus que difficile ?

Adrien : On parle très peu du rôle de back-up, mais c’est un poste bien particulier, il faut se tenir prêt à chaque moment, et en même temps savoir qu’on peut faire des kilomètres sans jouer. Mais savoir répondre présent au cas où, pour l’équipe. J’ai dû m’échauffer et me mettre dans le bain direct avec ce tir de pénalité, je voulais vraiment l’arrêter pour me mettre tout de suite en confiance. J’ai perdu le duel, mais pas mon envie de défendre les cages pour l’équipe.

Vous êtes tombés face à une très grosse équipe d’Epinal, selon vous qu’est-ce qui vous a fait le plus défaut dans ce match ?

Adrien : A chaque palet qu’ils remontaient en attaque, ils finissaient à la cage. Beaucoup plus que de notre côté, on voyait vraiment de belles passes avec des attaquants qui avaient de la vitesse et des tirs précis.

Filip : Je pense la plus grosse différence hier était les lignes spéciales, nous avons concédé 2 buts en infériorité numérique et un sur un tir de pénalité, et nous avons marqué une fois en supériorité numérique, cela vous fait déjà un déficit de deux buts. Et malheureusement, la plus grosse perte d’hier est la blessure de Florian, j’espère juste qu’il pourra revenir sur la glace le plus vite possible.

Malgré un score lourd, l’équipe n’a rien lâché et a même inscrit un but dans les dernières minutes, est-ce qu’au-delà du résultat, l’équipe avait à cœur de montrer de l’attitude et de l’envie ?

Adrien : Un match c’est 60 minutes, et on a joué ces 60 minutes. On a rien lâché, même s’ils ont été plus en place que nous, et plus précis, on a eu des tirs, mais le gardien d’en face a fait une bonne game avec des arrêts qui ont permis à Epinal de rester devant au score.

Filip : Bien sûr, vous jouez jusqu’à la fin, peu importe le score.

Bien que les pénalités ont été moins nombreuses durant ce match par rapport aux deux derniers (seulement 4 contre 8 et 6), vous avez tout de même encaissé 3 buts sur ces 4 pénalités, comment expliquez cette fébrilité de l’équipe dans ce domaine ?

Adrien : L’équipe d’Epinal a un power play très bien organisé et Ramon nous l’avais bien expliqué pendant cette semaine d’entrainement. Mais leur système de jeux en power play est bien rodé et fonctionne très bien, difficile à contrer avec la vitesse d’exécution. Ajoutez à ça la précision de leurs shoots, et vous avez cette réussite.

Filip : Nous devons être plus responsables et disciplinés, c’est la seule façon d’arranger les choses.

Filip, tu as marqué 3 points, 2 buts et 1 assistance, ce qui veut dire que vous avez participé à tous les buts clermontois ce soir, vous sentiez-vous particulièrement confiant et en forme pour ce match ?

Filip : Comme je le disais, j’ai juste essayé de jouer mon jeu du début jusqu’à la fin du match peu importe quel était le score. Rien de très spécial.

Interview avec l’ancien Clermontois, Deniss BASKATOVS (Epinal)

Ce match sera votre premier match à Clermont-Ferrand depuis que vous avez quitté l’équipe pour aller à Epinal, quel est votre état d’esprit sur ce retour à Clermont ?

C’est toujours plaisant de revenir dans une ville et une patinoire où vous avez joué avant. Toujours des émotions très positives de voir la patinoire et certains joueurs avec qui j’étais dans l’équipe la saison dernière. Particulièrement je peux dire que François FAURE, un bon ami à moi, attend déjà de jouer contre moi, donc je suis sûr que ce sera un match intéressant.

Après une défaite à Montpellier et une victoire à domicile contre Chambéry, comment se sent l’équipe avant ce match ?

C’était une victoire importante pour nous la semaine dernière. Peut-être que l’on n’a pas eu notre meilleur match, surtout dans la 3ème période, une victoire pour nous est le plus important. Nous essayons toujours de trouver notre jeu et de travailler dur pendant la semaine pour bien se préparer pour le prochain match samedi. J’espère que l’équipe a un petit peu plus de confiance avant ce match après la dernière victoire. On la construit de match en match.

Personnellement, vous avez déjà inscrit 4 points, 2 buts et 2 assistances, en 2 matchs, vous sentez-vous en confiance dans ce début de saison ?

C’est une saison très difficile je pense pour tous les clubs. Pour nous ça a été difficile aussi…après un bon départ, nous avons eu une très longue pause avec seulement des entrainements et personne ne savait quand nous commencerions à jouer. Mentalement c’est très dur. Un de nos joueurs a quitté l’équipe et est rentré chez lui…et maintenant nous avons également beaucoup de blessures. Donc le début de cette saison qui redémarre ne se passe pas vraiment comme nous l’espérions. Je peux en dire de même pour mon jeu. J’essaye toujours de trouver mon jeu après cette longue pause mais j’essaie d’aider mon équipe dans chaque situation.

Vous êtes un joueur très apprécié à Clermont. Avec la situation actuelle les supporters de Clermont ne pourront pas être à la patinoire samedi, avez-vous quelques mots pour eux ?

Bonjour à tous les supporters de hockey clermontois. C’est vraiment dommage que les fans de hockey ne puissent pas venir à la patinoire profiter du jeu et supporter leur équipe. C’est dur pour le sport. L’atmosphère à domicile à Clermont était vraiment bonne la saison dernière. Pour les supporters qui restent jusqu’à la fin avec le club et les joueurs, vous avez mon respect particulier ! Continuez de supporter votre équipe et vos joueurs vous donnerons de belles victoires. A bientôt et merci !

Les Sangliers chez notre partenaire 4 PIEDS

🤝 PARTENAIRE 4 PIEDS 🤝

Ce matin, quatre joueurs des Sangliers Arvernes 🐗 se sont rendus chez un de nos plus anciens partenaires 4 PIEDS.

Depuis 2005, Monsieur Chardon et son équipe soutiennent les Sangliers.
Et dire que tout a commencé grâce au panneau publicitaire situé sur le parking! C’est lors de leur installation que 4 PIEDS a souhaité entrer dans ce partenariat et ainsi être aux côtés de l’équipe.
Les joueurs ont pu admirer les produits du moment: tables et chaises industrielles et bien d’autres… Tous les goûts et toutes les envies se trouvent chez 4 PIEDS !

Les soldes continuent jusqu’à la fin du mois! Xavier et Ludivine sauront vous conseiller…

Merci à Mr Chardon et Ludivine pour leur accueil !

🟠 // INFOS PRATIQUES // 🔵

Adresse : 159 boulevard Gustave Flaubert
63000 – Clermont-Ferrand

Téléphone : 04 73 28 43 16

Horaires :
Lundi : 13:30 – 17:30
Mardi : 9:15 – 17:45
Mercredi : 9:15 – 17:45
Jeudi : 9:15 – 17:45
Vendredi : 9:15 – 17:45
Samedi : 9:15 – 17:45
Dimanche : Fermé

Interview de Tony ALLOUCHERY

Malgré un score assez lourd (5-2), vous avez chèrement vendu votre peau ce soir face à une grosse équipe de Marseille, qu’est-ce qui vous a manqué, selon vous, pour vous imposer dans ce match ?

Ce sont les petites erreurs qui nous ont mis dedans et aussi les pénalités, on a pris beaucoup de pénalités. C’est surtout des petites erreurs que l’on paye cher et qui ont des conséquences.

Les pénalités ont une nouvelle fois coûté chères dans ce match avec deux buts encaissés en infériorité numérique, comment expliquez-vous cette indiscipline ?

Ce sont des fautes d’inattention, on est dans l’action, on perd le duel et on accroche l’adversaire, donc l’arbitre voit cela et il siffle, ce qui nous pénalise.

Les deux buts de votre équipe, dont le vôtre, ont été inscrits en supériorité numérique. Est ce que c’était un domaine de jeu clé dans votre stratégie aujourd’hui ?

Oui, le but était de shooter à la cage pour les déviations et les rebonds, on avait travaillé ces deux systèmes là donc ça a plutôt marché.

Vous avez donc marqué votre 1er but avec le HCCA ce soir, quel est votre ressenti ?

C’était mon premier but en D1 donc j’étais content, je suis toujours content de marquer donc le ressenti était bon. Après oui ! sur le moment j’étais content, mais il fallait surtout qu’on remonte au score et qu’on gagne le match, c’est ça le principal. Il fallait qu’on mette des buts.

Le match d’aujourd’hui se déroulait à l’extérieur, à Marseille, mais à huit clos. Est-ce que cela n’atténue pas le fait de jouer à l’extérieur ?

Il y en a qui aime bien jouer avec des spectateurs, mais pour moi je suis là pour le hockey sur glace donc je me consacre au hockey et les spectateurs c’est du plus. Il y en a qui font attention, d’autres pas. Pour ma part je ne fais pas attention, je suis là pour jouer donc aucune différence. La différence quand il y a les spectateurs est que parfois quand on joue chez nous, ils nous remontent le moral, et nous remettent dans le bain. Mais quand on joue à l’extérieur à huit clos on est obligé de faire avec, c’est le covid malheureusement. Le principal c’est que l’on joue, qu’on ait la chance de toucher la glace, de faire des matchs, et c’est ça qui est vraiment important.

Le hockey mineur s’adapte

Pas de glace pour nos jeunes, mais les coachs ne ménagent pas leurs efforts pour garder nos jeunes sangliers en forme et conserver du lien social au sein des équipes malgré l’épidémie.
Voici quelques photos des catégories U15 et U17 qui s’entraînent aux Cézeaux aux côtés du préparateur physique Léo Chabannis.

Interview avec Jan SOLDAN (Mt-Blanc)

A la suite du match de Samedi dernier face à Mt-Banc, nous sommes allé questionner le Haut-Savoyard Jan SOLDAN, ancien défenseur pour les Sangliers Arvernes.

Comment vous sentiez-vous à l’idée de revenir jouer à Clermont, dans votre ancienne patinoire et face à d’ancien coéquipier ?

C’est toujours un plaisir de revenir à un endroit où j’ai habité, joué et entrainé pendant 2 ans. Et encore plus; jouer contre certains U20 que j’ai entrainés la saison dernière. C’est déjà la 2ème fois cette saison que je viens à Clermont et l’accueil est toujours aussi chaleureux.

Dans quel état d’esprit avez-vous abordé ce match vis-à-vis de cela ?

Ça fait du bien de remonter sur la glace après plusieurs mois d’arrêt et sans savoir comment allait se passer la saison. J’avais hâte de revoir la patinoire de Clermont.

Qu’est ce qui, selon vous, vous a manqué pour faire pencher la balance et le résultat du match en votre faveur ?

On est peut-être arrivé un peu trop confiant après avoir gagné 2 matchs contre Clermont avec de gros écarts de score en début de saison. On a eu du mal à marquer au début du match, d’ailleurs Florian GOURDIN a fait un très bon match. A la fin, les clermontois se sont bien battus pour prendre ces 2 points.

Avez-vous un dernier mot pour les supporters du HCCA ?

Prenez soin de vous, continuez à soutenir votre équipe dans les bons moments comme dans les plus compliqués, et j’espère vous recroiser au bord de la glace bientôt !

Merci à toi Jan. Toujours aussi agréable et ouvert à la discussion, c’est un plaisir d’échanger avec lui.
A bientôt !